De la biographie (3)

Publié le par Mr Vandermeulen

Les deux grands autres auteurs qui ont approché le biographique sont bien entendu les historiens Suétone et Tacite. On a tendance à entrevoir l’œuvre de Suétone – celle, fameuse entre toutes des Vies des douze Césars – comme une œuvre plus proche du mode biographique que celle de Tacite, qui serait plutôt un genre qui, comme ses titres Annales ou Histoires le font penser, dériverait de l’historiographie pure, ce qui en ferait une entreprise à mettre du côté des œuvres purement analytiques. Mais ce serait oublier ce qu’en disaient les intellectuels de l’époque, et par exemple Eusébius Hieronymus – Saint Jérôme, Kévin – lorsqu’il désignait l’œuvre historique complète de Tacite non pas sous le titre imposé par la tradition humaniste d’Histoires ou d’Annales, mais bien par le titre générique de Vitæ Caesarum !

La chose peut rencontrer des effets contraires lorsque par exemple, l’auteur anonyme de l’Histoire Auguste, ce recueil de biographies reprenant les vies d’empereurs romains (d’Hadrien à Numérien) datant du IVe siècle, se considère lui-même non pas comme un biographe, mais bien comme un auteur d’annales ! (Il faudrait d’ailleurs que je vous reparle un jour de cette merveilleuse aventure qui accompagne l’Histoire Auguste tant ce texte, considéré tantôt comme une œuvre majeure, tantôt comme un faux, a fait s’entrepoigner plus d’un philologue ! Ah ! les philologues ! effroyable engeance !)

Publié dans Histoire-Géo

Commenter cet article