Fernand Koekelberg

Publié le par Mr Vandermeulen

Les enfants, vous n’êtes pas sans savoir à quel point j’estime la loi, le devoir et tout particulièrement les hommes de la maréchaussée. Que nulle ambiguïté n’ose planer en ces lieux : ce n’est pas parce que j’ai parlé de M. Proudhon et de ses idées en cette tribune que je serais pour cela, moi aussi, un terrible libertaire. Laissez-moi d’ailleurs vous parler d’un homme de mon pays, un homme de l’entité de Perwez. Un homme qui vient de recevoir les honneurs de M. le gouverneur Marie-José Lalloy, je veux parler du bon, du débonnaire, de l’inénarrable patron de la police fédérale belge, le Perwézien Fernand Koekelberg. Fernand Koekelberg (que mes lecteurs d’outre-Quiévrain liront Koukeulbèrk) est à la fois l’une des plus importantes figures de mon pays et aussi, comme en témoigne cet extrait de ma dépêche locale, un homme qui a su rester simple.

 

Fernand Koekelberg est un vrai Perwézien : « Je faisais mes devoirs dans le bistrot de ma mère à la rue de la Station où une table m’était réservée. Aujourd’hui, j’habite quelques centaine de mètres plus loin. » Depuis le 1er mars 2007, Fer­nand Koekelberg dirige la police fédérale. Il est aussi garant des bonnes collaboration avec les polices locales.

C’est en 1972 que Fernand Koekelberg entame une forma­tion d’officier à la gendarmerie après des études de droit et de criminologie à l’ULB. Il devient officier de liaison avec le Ministre de la Justice en 1987 et travaille à la réforme des polices en 1999. En 2001, il assure l’in­terface entre la police et le Mi­nistre de l’Intérieur et en 2007, il devient commissaire général soit le grand patron de la police fédérale belge.

« La police fédérale, c’est une grande entreprise très diver­sifiée, avec deux avions, des autopompes, des chiens... Son effectif se compose de 12.000 personnes, 10.000 opération­nels et 2.000 administratifs. Je suis le manager de cette grande boutique depuis 8 mois. C’est un rude travail. J’ai trois adres­ses mail, un téléphone fixe et GSM pour la communication interne et externe qui me tient beaucoup à cœur. »

André Lannoye

 FernandKoekelberg.jpg

Publié dans Humeurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mr Vandermeulen 08/11/2007 16:24

Delikatessen ! Me lasserai-je un jour d'Internet ? Tout cela est si... passionant ! Bravo, Pierre ! Sur ce, je file au frigo m'offrir une roulade, c'est que vous m'avez fait saliver !

pm 08/11/2007 16:09

amis gourmets, j' ai ce qu'il vous faut !
http://www.baumarth.de/Wir_uber_uns/Kais_Seiten/Witziges/Wurstkoffer/wurstkoffer.html

Mr Vandermeulen 08/11/2007 14:57

Vous avez l'oeil, Christine, vous avez sur reconnaître sur le document qui nous présente M. Koekelberg, en surimpression, le chiffre de la famille Renmans !
bravo, Madame ! > http://www.renmans.be/

Christine de Saint-Simon 08/11/2007 14:44

Ah, monsieur Vandermeulen!

Comme c'est sensationnel de découvrir qui sont vos amis!
Ce brave gouverneur Koekelberg est comme vous: drôle, simple, et, pardon de le révéler, amateur de charcuterie à n'en point douter!

Bien confraternellement

Mr Vandermeulen 08/11/2007 09:37

Ce n'est pas faux, oui. Mais ne riez pas trop, mon bon Pierre, le rang de cet homme est important, sa hiérarchie directe n'est autre que notre ministre fédéral de l'Intérieur... C'est donc le chef de la police de mon pays. Un jour je vous parlerai de divers bourgmestres qui se sont succédés à la ville de Bruxelles, il y a matière également...